Résolution de problème : traquez les non-dits

Les non-dits sabotent la résolution de problème en entreprise comme à la maison. Nous avons l’impression qu’il n’est jamais possible d’aborder certains sujets pourtant importants pour nous. Le comportement de la personne en face de nous s’oppose à toute discussion en profondeur.

Que se passe-t-il et comment faire pour réussir à en parler vraiment ?

CASE, les non-dits qui sabotent la résolution de problème

Stephen Karpman, médecin psychiatre et psychologue a décrit 4 façons de décourager les autres d’engager une discussion de fond. Il a modélisé ces attitudes verbales et comportementales sous l’acronyme CASE.

Il nous livre également les clés pour ne pas se laisser piéger et enfermer dans un non-dit.

Non-dit C : Condescendant

Exemple :

  • Je peux te voir ?
  • Je n’ai pas le temps et je suis déjà en retard mais oui, entre si tu veux.

Que se passe-t-il ?

Votre interlocuteur fait semblant de vous accorder son écoute mais vous signale en même temps qu’il s’autorise à vous la retirer à tout moment. Il vous fait comprendre que vous l’ennuyez.

Que faire ?

N’acceptez pas cette proposition décourageante. N’adoptez pas non plus une posture défensive. Demandez-lui si c’est le bon moment pour avoir une vraie discussion. Vous lui offrez ainsi une porte de sortie.

Non-dit A : Abrupt

Exemple 1 :

  • Je peux te voir ?
  • Pas maintenant ! Tu vois bien que j’ai du boulot !

Exemple 2 :

  • Je peux te voir ?
  • Arrête avec ça ! Laisse-moi !

Que se passe-t-il ?

Votre interlocuteur met un terme à la discussion avant même qu’elle ait commencé.

Que faire ?

Désarmez votre interlocuteur en adoptant une attitude ouverte. Parlez de votre ressenti, dites en quoi le sujet est important pour vous. Ou encore, confrontez-le à son attitude. Proposez un autre moment pour avoir une vraie discussion.

Non-dit S : Secret

Exemple 1 :

  • Je peux te parler de ce sujet ?
  • Je ne peux rien te dire, même si je le voulais, c’est confidentiel.

Exemple 2 :

  • Je peux te parler de ce sujet ?

Que se passe-t-il ?

Votre interlocuteur cherche à vous décourager en se repliant. Soit parce qu’il n’a pas envie d’avoir une discussion de fond avec vous, soit parce qu’il suppose que cette discussion serait pénible pour lui ou pour vous.

Que faire ?

Dites en quoi vous avez besoin de l’information, exposez les conséquences de cette rétention d’information. Vous pouvez aussi confronter votre interlocuteur à son attitude.

Non-dit E : Évasif

Exemple :

  • C’est oui ou c’est non ?
  • Peut-être, c’est possible, je n’ai rien à dire là-dessus, la question n’est pas là.

Que se passe-t-il ?

Votre interlocuteur noie le poisson, change de sujet, vous embarque dans un autre sujet. Ou encore, ne répond qu’à une partie de la question. Autant de stratégies pour ne pas vous répondre.

Que faire ?

Recadrez votre interlocuteur en lui faisant remarquer qu’il n’a pas répondu à votre question.

En conclusion, traquer les non-dits

Les non-dits peuvent devenir de vrais poisons pour les relations. Certains sujets peuvent vous sembler difficiles à aborder parce qu’ils sont porteurs d’une émotion, souvent la peur ou la colère.

Mon conseil : Clarifiez ce dont vous avez besoin, ce que vous voulez obtenir, en quoi parler du sujet est important pour résoudre votre problème. Un fois votre objectif défini allez-y, ne lâchez pas. Osez.

Source : Stephen Karpman, le Triangle dramatique

Me contacter

Partager cet article

Autres articles